Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 juillet 2012 7 15 /07 /juillet /2012 16:39

Près d'une centaine de personne ont participé à l'inauguration du jardin partagé de la fontaine couverte.

Michèle Anker, la présidente de l'association, a décrit les actions et les réflexions qui ont été à l'origine de ce jardin partagé il y a 3 ans.

Jean-Yves Le Bouillonec, maire de Cachan, a présidé cette inauguration et a insisté sur l'engagement de la ville sur ce jardin et sur d'autres projets à Cachan.

Une journaliste du Parisien était présente et a écrit l'article ci-dessous.

jardins partages 07-07-12



Repost 0
Published by CdQ-Coteau - dans Jardins partagés
commenter cet article
9 mai 2011 1 09 /05 /mai /2011 19:33

Un espace a été inauguré dimanche dans le XIIIe, deux autres samedi dans le XVIIIe. On

compte 66 jardins de ce type dans la capitale, dont huit nouveaux pour la seule année 2010.  

  Jardins partagés près du square René-Legall

 

 C'est un lopin de terre de 105 mètres carrés, serré à une extrémité du joli square René-Le-Gall (XIIIe). Une quarantaine de riverains, du pro au parfait débutant, y ont créé en moins de deux mois un vrai petit potager. Fraises, fleurs, haricots, chou et verveine tentent de percer sur ce terrain fraîchement aménagé par la Ville.

 

"La moitié des membres de  l'Association des jardins partagés Croulebarbe sont des connaisseurs", explique la trésorière, Marie-Pierre Marchand. La parcelle, digne descendante des "jardins ouvriers"  d'il y a un siècle, a été inaugurée dimanche. Avec la bénédiction de la mairie du XIIIe, qui compte désormais six parcelles dans l'arrondissement, et de l'adjointe écologiste aux espaces verts, Fabienne Giboudeaux, qui a signé une charte

avec l'association. Celle-ci s'engage à ouvrir le jardin au public au moins deux demi-journées par semaine, à y organiser des animations et à jardiner bio.

 

"L'idée a émergé il y a trois ans au conseil de quartier, raconte Marie-Pierre Marchand. Nous avons organisé une réunion dans le square et à notre grande surprise, une vingtaine de personnes ont adhéré ce jour-là". En adhérant au programme Main Verte de la Ville , l'association a bénéficié de son soutien technique et

financier.

 

Les jardins partagés connaissent un succès sans précédent dans la capitale, qui en compte soixante-six dont huit nouveaux pour la seule année 2010. Ce week-end, deux autres jardins ont été inaugurés :

Bois Dormoy , "forêt urbaine" de 2000 mètres carrés à La Chapelle,

et Baudélire , un jardin de 130 mètres carrés rue Baudélique (XVIIIe).

 

" Pour 2011, on en compte déjà six , se félicite FabienneGiboudeaux. D'autres sont à venir, dont un situé place Saint-Marthe, un quartier très dense et très urbanisé du Xe". Avec  un budget de 200 000 euros, la Ville a doublé cette année les aides à la création de jardins partagés. Le phénomène trouve son essor dans les quartiers périphériques, le XIVe, le XVIIIe, le XXe et le XIXe en tête. Faute de place, le centre de Paris est en retard. L'an dernier, le plus petit jardin, d'une surface de 27 mètres carrés, a ouvert au Clos des Blancs-Manteaux, dans le

Marais.



PS : "Au départ, les gens investissaient les parcelles, parfois de façon sauvage. Le fait que la Ville accompagne les projets rassure les associations."

Fabienne Giboudeaux,  adjointe aux espaces verts.

 

 

Repost 0
Published by CdQ-Coteau - dans Jardins partagés
commenter cet article
22 septembre 2009 2 22 /09 /septembre /2009 19:15

 

Repost 0
Published by CdQ-Coteau - dans Jardins partagés
commenter cet article
15 février 2009 7 15 /02 /février /2009 18:37

De la friche au jardin partagé : des habitants au service des habitants

Que se passe-t-il lorsque des habitants motivés transforment une friche en jardin partagé ?

Mixité et proximité

Le Jardin solidaire constitue un terrain de rencontre entre des publics qui ne se côtoient pas habituellement.
Régis Darthez, parle de “rencontre folklorique” entre enfants, personnes en difficulté sociale, personnes âgées et jeunes adultes qui ensemble forment les usagers du jardin.

Actuellement, le quartier des Vignoles change de visage, il accueille des familles plus aisées. Le jardin devient
l’expression de ce mélange de populations.
 
1. La participation des habitants à l’amélioration de leur cadre de vie
L’expérience du Jardin solidaire, Paris 20e Régis Darthez, président de l’association le Jardin solidaire.
Le Jardin solidaire est né en 2000, de l’initiative d’un artiste plasticien, Olivier Pinalie, installé dans le quartier des Vignoles dans le 20e arrondissement de Paris, quartier populaire en pleine réhabilitation.

En 2001 il est rejoint par une poignée d’habitants du quartier. Ensemble ils souhaitent créer un jardin associatif sur une friche de 2 500m2 qui est alors un terrain vague encombré de détritus divers, mais qui possède néanmoins ses usagers (enfants, squatters…) avec qui il faudra négocier le terrain.

Les premières années, le projet prend des allures de véritable chantier réalisé dans des conditions plus que précaires.

Animer le quartier
Une fois les lieux rendus plus “accueillants”, l’association du Jardin solidaire ouvre le jardin aux habitants du quartier et propose régulièrement des manifestations : Fête de la musique, projections de films en plein air, pique-niques, ateliers de bricolage, etc. Les voisins se sont approprié le lieu, ils animent des ateliers de maquillage avec les enfants du quartier et y viennent pour des événements conviviaux.

La crèche voisine y fait des pique-niques tandis que des adolescents y organisent un festival. “Le jardin permet
de rompre avec l’anonymat de la rue”, comme le souligne Régis Darthez.

Certains de ces événements ont réuni jusqu’à six cents personnes en un week-end, attirant un public bien plus
large que celui des riverains alors que cette partie du 20e arrondissement a longtemps eu l’image d’un quartier laissé à l’abandon.


Valeurs communes

Les membres de l’association du Jardin solidaire veillent au bon fonctionnement du jardin en défendant des valeurs communes : respecter l’environnement et favoriser l’appropriation des lieux par tous les usagers du jardin. Les “jardiniers” revendiquent des valeurs de fraternité et “d’interactivité”.

Les règles d’usage, établies au fur et à mesure, ont parfois dû être réajustées. Par exemple au début de l’histoire
du jardin il existait une buvette payante mais rapidement le groupe a décidé d’interdire toute transaction d’argent,
revendiquant la gratuité des activités. L’association a reçu notamment une subvention de la Fondation de France et
s’appuie sur du bénévolat pour réaliser ses projets.

Une fin programmée

En 2004, l’association Le Jardin solidaire a adhéré à la charte Main Verte de la Ville de Paris. Le jardin est amené à disparaître en septembre 2005 pour laisser la place à un gymnase, des logements sociaux et un parking souterrain, des constructions prévues depuis dix ans.

“C’était le jeu” explique Régis Darthez, “mais nous sommes en droit de nous poser collectivement la question :
est-ce qu’une histoire d’habitants aussi forte que celle du Jardin solidaire ne peut pas avoir plus de poids dans
l’aménagement de l’espace public ?”.


Repost 0
Published by CdQCotCachan - dans Jardins partagés
commenter cet article
15 février 2009 7 15 /02 /février /2009 18:05

Qu’est-ce qu’un jardin partagé ?

C’est un lieu ouvert sur le quartier qui favorise les rencontres entre les générations et les cultures. Il permet de tisser des relations entre les différents lieux de vie de l'arrondissement : écoles, maisons de retraite, hôpitaux… Dans ce jardin, respect de l'environnement et développement de la biodiversité sont de mise.

Un tel jardin est confié à une association par convention pour une durée limitée (1 an renouvelable jusqu’à 5 ans).

Passionnés de jardinage collectif, ne manquez pas les rencontres hebdomadaire Cafés-jardins, organisées dans les jardins partagés dans le cadre du programme Main Verte.
Pictogramme Main Verte complet

Puce environnementComment créer un jardin partagé ?

Les habitants souhaitant créer un jardin partagé doivent se regrouper en association.

L’association une fois constituée  contacte la cellule Main-Verte de la Direction des Parcs, Jardins et Espaces Verts qui aide à la constitution du dossier. L’association, la mairie d’arrondissement et les services de la Ville de Paris se concertent pour la mise en place du projet, dans l’esprit de la charte Main-Verte.

La cellule Main-Verte apporte des conseils et suit les activités. Elle veille, ainsi que la Mairie d'arrondissement, au respect de la charte et de la convention. La Ville de Paris a mis en place le programme Main-Verte afin d’encourager, d’accompagner et de coordonner les jardins partagés existants et en projet. 

Démarches, adresses utiles et modèles de documents... Toutes les informations utiles à la création d'un jardin partagé sont dans ce dossier du programme "Main Verte" :

 Consultez le dossier technique des jardins partagés parisiens (format pdf: 300 Ko)


Puce environnement Une réflexion sur les jardins partagés

La Ville de Paris a organisé avec l'aide du réseau "le jardin dans tous ses états" un forum proposant rencontres, ateliers et débats autour du thème : jardins partagés et politiques publiques.
Repost 0
Published by CdQCotCachan - dans Jardins partagés
commenter cet article